NINO MAURICI

Vie d'artiste

Nino MAURICI, acteur et sportif, répond à nos questions dans l’interview au format vidéo “À qui ai-je l’honneur ?”

L'Interview

J.CAMPAN: « À qui ai-je l’honneur ? »

Nino MAURICI: Et bien… Je m’appelle Nino MAURICI, j’ai 19 ans, Et c’est à peu près tout ce qu’il y a à savoir.

J.CAMPAN: Quelles sont tes passions ?

N.MAURICI: Le théâtre, principalement. Le sport…Et c’est aussi tout ce qu’il y a à savoir ! ‘Y a pas grand-chose, finalement ! Mais c’est les choses les plus importantes..

J.CAMPAN: Comment as-tu découvert tes passions ?

N.MAURICI: Alors ! Comment j’ai découvert ma passion. Euh…Bah il y en a deux, comme j’ai dit. Il y a le théâtre…Et euh, le sport. Un sport plutôt atypique, qui s’appelle le hockey subaquatique. C’est du hockey qui se fait sous l’eau. Donc ça, comment je l’ai découvert ? C’est pas moi qui l’ai découvert, c’est ma mère, qui cherchait un sport pour mon frère. Et elle l’a trouvé, mon frère y est allé, ma soeur y est allée, mon père y est allé. Et ensuite, j’y suis allé. Et c’est devenu… L’une de mes plus grosses passions.

Et le théâtre, c’est pareil, c’est aussi ma Maman… Qui me disait “Allez ! Faut aller faire du théâtre. C’est bien, tu verras !” Et moi j’aimais pas, parce que je trouvais ça trop enfantin, imiter des animaux, faire des trucs comme ça. Et elle est entrée dans une troupe… Et elle m’a dit: “Mais viens, tu vas voir, ça va être cool, les gens sont bien, les profs sont cool aussi !” Moi je voulais pas, je voulais pas, je voulais pas…Et puis euh… Milieu d’année… Je me suis dit: “Bon bah… Je vais essayer.” Et j’y suis allé et…C’est ce que je voulais faire. Ça a été une sorte de petite révélation un peu.

J.CAMPAN: Qu’est-ce que l’art représente dans ta vie ?

N.MAURICI: Bah en ce moment un peu tout. Hein ! Parce que… C’est vrai que je fais des études d’art… Donc…’Fin, dans les arts du spectacle donc c’est vrai que ça aide. C’est ce qui me fait me
bouger…C’est ce qui me fait euh…Aimer la vie. C’est ce qui me fait aimer découvrir des choses. C’est ce qui me passionne. Donc euh…C’est un peu tout (et toutes les formes d’art).

J.CAMPAN: Est-ce que c’était ta première expérience en tant que modèle ?

N.MAURICI: Non. C’est ma huitième ou neuvième… J’en n’ai pas beaucoup. Mais voilà, ça commence à
avoir des… Un petit début… C’est une nouvelle expérience à prendre. C’est toujours très intéressant.

J.CAMPAN: Qu’est-ce qui t’a poussé à poser pour des artistes ?

N.MAURICI: Alors, qu’est-ce qui m’a poussé à poser pour des artistes… Pas grand-chose en fait, ça s’est plutôt fait comme ça. J’ai été contacté par un photographe (qui est excellent, d’ailleurs), qui s’appelle Dylan. Et qui m’a… Qui a vu mon profil sur Instagram et qui m’a dit… « Mec, j’aime bien ton profil, est-ce que tu veux venir faire un shoot avec moi ? ». Bah, j’étais un peu retissent, parce que, de 1, j’en n’avais jamais fait. Et de 2… Je ne connaissais pas cet homme ! Et euh… au final euh… J’y suis allé…Et j’ai aimé ça ! J’ai appris à m’aimer sur des photos. Je continue à essayer prendre de l’expérience d’un petit peu de partout. De voir ce que ça peut m’apporter, me donner. Du coup, je remercie Dylan.

J.CAMPAN: Un artiste à nous faire découvrir ?

N.MAURICI: Euh… Je peux donner un écrivain de théâtre, un metteur en scène, ‘Fin… Un homme qui est assez connu, on va dire, dans le milieu du théâtre, Il s’appelle Viripaev. C’est un Russe Qui a pas eu une vie facile, qui a grandi dans les squats russes, à côté de personnes droguées, de camés…Beaucoup de ses amis sont morts, et il s’en est sorti grâce au théâtre et il le retranscrit dans ses pièces.

Bah alors, s’il y en avait 2 queje devrais garder de lui, “Les rêves”, de Viripaev Qui raconte en fait l’histoire de… plusieurs adolescents qui euh… Qui sont un peu dans leur délire. Et on comprend en fait ce qu’il se passe… Par la suite de la pièce. Donc, à voir ! C’est très intéressant. Et il y a “Insoutenables longues étreintes” qui est une pièce assez courte, assez dure aussi. En fait, les 2 sont très dures Ses textes sont assez… Pas compliqués à comprendre, mais durs à lire. Et voilà. Ce serait les 2 que je garderais de lui.

0
0
0
0
0

Pour découvrir les shootings,
cliquez sur un bouton

NINO MAURICI

Vie d'artiste

Nino MAURICI, acteur et sportif, répond à nos questions dans l’interview au format vidéo “À qui ai-je l’honneur ?”

L'Interview

J.CAMPAN: « À qui ai-je l’honneur ? »

Nino MAURICI: Et bien… Je m’appelle Nino MAURICI, j’ai 19 ans, Et c’est à peu près tout ce qu’il y a à savoir.

J.CAMPAN: Quelles sont tes passions ?

N.MAURICI: Le théâtre, principalement. Le sport…Et c’est aussi tout ce qu’il y a à savoir ! ‘Y a pas grand-chose, finalement ! Mais c’est les choses les plus importantes..

J.CAMPAN: Comment as-tu découvert tes passions ?

N.MAURICI: Alors ! Comment j’ai découvert ma passion. Euh…Bah il y en a deux, comme j’ai dit. Il y a le théâtre…Et euh, le sport. Un sport plutôt atypique, qui s’appelle le hockey subaquatique. C’est du hockey qui se fait sous l’eau. Donc ça, comment je l’ai découvert ? C’est pas moi qui l’ai découvert, c’est ma mère, qui cherchait un sport pour mon frère. Et elle l’a trouvé, mon frère y est allé, ma soeur y est allée, mon père y est allé. Et ensuite, j’y suis allé. Et c’est devenu… L’une de mes plus grosses passions.

Et le théâtre, c’est pareil, c’est aussi ma Maman… Qui me disait “Allez ! Faut aller faire du théâtre. C’est bien, tu verras !” Et moi j’aimais pas, parce que je trouvais ça trop enfantin, imiter des animaux, faire des trucs comme ça. Et elle est entrée dans une troupe… Et elle m’a dit: “Mais viens, tu vas voir, ça va être cool, les gens sont bien, les profs sont cool aussi !” Moi je voulais pas, je voulais pas, je voulais pas…Et puis euh… Milieu d’année… Je me suis dit: “Bon bah… Je vais essayer.” Et j’y suis allé et…C’est ce que je voulais faire. Ça a été une sorte de petite révélation un peu.

J.CAMPAN: Qu’est-ce que l’art représente dans ta vie ?

N.MAURICI: Bah en ce moment un peu tout. Hein ! Parce que… C’est vrai que je fais des études d’art… Donc…’Fin, dans les arts du spectacle donc c’est vrai que ça aide. C’est ce qui me fait me
bouger…C’est ce qui me fait euh…Aimer la vie. C’est ce qui me fait aimer découvrir des choses. C’est ce qui me passionne. Donc euh…C’est un peu tout (et toutes les formes d’art).

J.CAMPAN: Est-ce que c’était ta première expérience en tant que modèle ?

N.MAURICI: Non. C’est ma huitième ou neuvième… J’en n’ai pas beaucoup. Mais voilà, ça commence à
avoir des… Un petit début… C’est une nouvelle expérience à prendre. C’est toujours très intéressant.

J.CAMPAN: Qu’est-ce qui t’a poussé à poser pour des artistes ?

N.MAURICI: Alors, qu’est-ce qui m’a poussé à poser pour des artistes… Pas grand-chose en fait, ça s’est plutôt fait comme ça. J’ai été contacté par un photographe (qui est excellent, d’ailleurs), qui s’appelle Dylan. Et qui m’a… Qui a vu mon profil sur Instagram et qui m’a dit… « Mec, j’aime bien ton profil, est-ce que tu veux venir faire un shoot avec moi ? ». Bah, j’étais un peu retissent, parce que, de 1, j’en n’avais jamais fait. Et de 2… Je ne connaissais pas cet homme ! Et euh… au final euh… J’y suis allé…Et j’ai aimé ça ! J’ai appris à m’aimer sur des photos. Je continue à essayer prendre de l’expérience d’un petit peu de partout. De voir ce que ça peut m’apporter, me donner. Du coup, je remercie Dylan.

J.CAMPAN: Un artiste à nous faire découvrir ?

N.MAURICI: Euh… Je peux donner un écrivain de théâtre, un metteur en scène, ‘Fin… Un homme qui est assez connu, on va dire, dans le milieu du théâtre, Il s’appelle Viripaev. C’est un Russe Qui a pas eu une vie facile, qui a grandi dans les squats russes, à côté de personnes droguées, de camés…Beaucoup de ses amis sont morts, et il s’en est sorti grâce au théâtre et il le retranscrit dans ses pièces.

Bah alors, s’il y en avait 2 queje devrais garder de lui, “Les rêves”, de Viripaev Qui raconte en fait l’histoire de… plusieurs adolescents qui euh… Qui sont un peu dans leur délire. Et on comprend en fait ce qu’il se passe… Par la suite de la pièce. Donc, à voir ! C’est très intéressant. Et il y a “Insoutenables longues étreintes” qui est une pièce assez courte, assez dure aussi. En fait, les 2 sont très dures Ses textes sont assez… Pas compliqués à comprendre, mais durs à lire. Et voilà. Ce serait les 2 que je garderais de lui.

0
0
0
0

Pour découvrir les shootings,
cliquez sur un bouton

Partager avec mes amis.